Le Laboratoire   
                                 La Recherche
                                                             Les Moyens Expérimentaux
                                                                                                                       La Vie Scientifique
                                                                                                                                             

Introduction

Mécanisme de germination-croissance

Photo et cathodo-luminescence

Capteurs gaz

Dopage à l'azote

Tri chimique

Perspectives

Rapports de stage

Les publications

GDR graphène-nanotubes

GDR E "nano E"

Phot

Mamadou Diarra (stage postdoctoral d’un an), Hakim Amara et François Ducastelle en collaboration avec Christophe Bichara (CINaM, CNRS, Marseille).

L’objectif général de notre travail porte donc sur le contrôle de la chiralité du tube, c'est-à-dire de la géométrie de son enroulement, dont les propriétés électroniques (semi-conducteur ou métallique) dépendent, ce qui est important pour des applications en nano-électronique. Toutefois, les structures modélisées jusqu’ici contiennent un grand nombre de défauts (pentagone, heptagone, lacune, …) rendant impossible la compréhension, par des simulations à l'échelle atomique (Fig.1), de la sélectivité en faveur de certains tubes observée expérimentalement.

Fig.1: Mécanisme de germination d'un nanotube de carbone à partir d'une particule de nickel.

Nous avons donc cherché à nous débarrasser des défauts présents dans des tubes très défectueux modélisés à partir de simulations Monte Carlo dans l’ensemble grand canonique. Ainsi, à 2500 K, le tube obtenu est quasi-parfait (Fig.2a). Pour aller plus loin, les clichés de diffraction ont été calculés, permettant ainsi d’avoir une information précise sur la chiralité des tubes guéris (Fig.2b).

Fig.2a): Guérison d’un tube à 2500 K.  Fig.2b): Cliché de diffraction du tube après guérison.