Le Laboratoire   
                                 La Recherche
                                                             Les Moyens Expérimentaux
                                                                                                                       La Vie Scientifique
                                                                                                                                                

L'unité de recherche

Les axes de recherche

L'échelle atomique et nanométrique

L'échelle mésoscopique

L'ambition générale est de combiner expériences, simulations et théories pour étudier les microstructures de matériaux relativement complexes (entre les phases homogènes à l'équilibre et les matériaux réels) à différentes échelles et établir les relations avec les propriétés macroscopiques. Au niveau microscopique (atomique, nanométrique), les méthodes actuelles permettent des observations et des calculs sur des systèmes dont les dimensions linéaires vont jusqu'à quelques dizaines de nanomètres. A température finie, les interactions en jeu - essentiellement de nature chimique - induisent des effets dont les longueurs caractéristiques sont de l'ordre du nanomètre. A échelle plus grande, les interactions élastiques sont en général prédominantes et déterminent les morphologies à l'intérieur d'un milieu quasi-continu plus ou moins hétérogène qu'on observe et modélise comme tel. Le pas suivant consiste à étudier ces microstructures à échelle macroscopique ainsi que leurs réponses à des sollicitations (mécaniques) extérieures. Cela définit donc trois échelles de dimensions (micro = atomique, méso = la microstructure, macro = le matériau) et le problème des connections entre échelles et entre modélisations pertinentes à chacune d'entre elles (modélisation multiéchelles).